Pages Retour Suite  
 
 
 
Cascade près de Port-Couvreux.


 
Mais en s’avançant dans le chenal, l’Atlantis s’empale lit-téralement sur une roche, d’où il se sort au bout de trois jours après qu’une tempête l’ait miraculeusement déga-gé. L’équipage répare le navire avec des moyens de for-tune, de l’intérieur mais également de l’extérieur grâce aux scaphandriers qui passent de nombreuses heures dans l’eau glacée. La veille de Noël, le matelot Hermann, qui peignait la cheminée du bateau, fait une chute de plusieurs mètres. Il mourra quatre jours après et sera enterré près du rivage. Aujourd’hui, le gouvernement allemand paye une subvention à la France pour l’entre-tien de cette tombe. En deux jours, l’Atlantis fait pro-vision, auprès d’une petite cascade, de mille tonnes de "l’eau la plus pure et la plus fraîche jamais bue".

Pages Retour Suite