Pages Retour Suite  
 
 
 
Pic Joliot-Curie, vu depuis la Proue.


 
Les Iles Kerguelen n’échappent pas au changement climatique qui frappe l’ensemble de notre planète. Depuis les années 1960, les températures moyennes annuelles ont augmenté de 1,3°C et le nombre de jours de gel a diminué de 20 à 30 jours par an au cours des 20 der-nières années. Les précipitations ont elles aussi diminué, à la fois en quantité et en fréquence, en particulier pen-dant les périodes estivales.

Cette évolution climatique agit en faveur des insectes et des plantes introduits et au détriment de la faune et de la flore autochtones qui se trouvent fragilisées, avec ce que cela implique sur la biodiversité de ces îles exception-nelles.

Pages Retour Suite